accueil > actualités > Les facteurs à risque du mottage

Les facteurs à risque du mottage

Une poudre, on l’a vu, est un état instable. Son état le plus stable est celui du bloc solide. L’état intermédiaire entre l’écoulement et le bloc solide est appelé « l’état motté », comprenez aggloméré. Une poudre qui s’écoule est une combinaison des propriétés propres aux particules et de l’environnement dans lesquels elle se situe. Si ces conditions sont modifiées, la poudre ne s’écoule plus librement. Cet état motté consiste donc en la formation d’une masse cohérente à partir de particules individuelles. Lorsqu’il apparait, celui-ci se renforce avec le temps.

Pour le sucre, quatre facteurs sont à considérer :

L’humidité ambiante : Risque prépondérant. En effet, il existe toujours une part d’humidité dans l’air ambiant. La vapeur d’eau se condense localement à la surface des grains et particulièrement aux points de contact entre les particules.

La température de stockage : Pour expliquer ce phénomène on se réfère à la température de transition vitreuse du sucre (passage de l’état cristallin à l’état liquide-plastique). La température de transition du saccharose est estimée entre 57 et 79°C. Le glucose, lui présente une température de 31°C. Ainsi, par comparaison, pour un stockage du sucre à 35°C, le glucose aura plus tendance à motter.

Le temps de stockage

Les conditions de stockage : ici, on parle de la pression exercée au bas d’un tas de poudre qui augmente la surface de contact et conduit à l’adhésion des grains entre eux.

20 ans

d'expériences

+ de

1000

prestations realisées

500 m²

de surface technique